Carnet de vol ailleurs qu'à l'ADAL (expatriés, amis, dans les autres clubs etc...)

Nouveau sujet pour ceux qui veulent raconter leurs séances de vols dans un autre cadre que notre merveilleux Stade.

Donc, c’est décidé, pour moi aujourd’hui, direction le terrain de Cazere pour voler en thermique avec un nouvel avion pour moi, bien qu’ancien en vrai.
C’est son premier vol depuis que je l’ai récupéré, un Lightning de chez T2m, mignon petit multi lorsqu’il est neuf, mais le mien semble avoir fait la guerre et essuyé pas mal de coups, tel un brave Morane 406 face à des chasseurs de la Luftwafe (le 406 était plus réputé par sa robustesse à encaisser des coups qu’à en donner).

Mon Lighning, c’est pareil, son 35AX est assez décevant, il ne tire pas tant que ça, rien à voir avec un 25 de chez OS ancienne Génération, et il a d’AX que le nom, un 46 étant infiniment plus rageur. L’engin lui vole sainement, super facile à atterrir surtout sur la piste bitumée du club de Cazere, ou avoir un ralenti bien bas est une obligation pour ne pas voir son modèle filer dans l’herbe. Au biveau ralenti, le 35 AX, ça le fait, il ne monte pas trop dans les tours, mais c’est un bon pépère.
L’avion lui est assez gentil, assez mou aux ailerons, mais vole sainement, une fois que la prof est bien réglé car j’avais zappé le neutre de la prof, et le premier vol s’est fait trim au max et en soutenant sans arrêt la machine. Le kiss landing que j’ai effectué presque par inadvertance a impressionné les collègues présents, j’avoue que ça m’a un peu fait gonfler les chevilles.
Pour le second vol, plus long, je commence à m’apercevoir que les arbres adaliens me manquent, pas trop de repères, donc on vole plus loin et on ne voit pas trop bien l’avion.
Je commence à secouer un peu la crêpe , et la grosse erreur, je passe dans le soleil, qui est vraiment gênant sur ce terrain, pile à gauche au moment du virage. Je ferme un œil, traverse le soleil et rouvre l’œil pour récupérer la vision et continuer à piloter, mais je me suis fait peur.
En plus comme l’engin rame, son passage dans le soleil m’a paru une éternité.
Troisième vol, les deux autres modélistes sont partis, je vole donc en travers, je me régale et en fin de vol, me fait apostropher par la présidente du club canin d’à côté, car un gars a volé au dessus du refuge. Elle m’a pris pour le président, j’ai dit que j’étais juste de passage, et que je ne connaissais personne, pas envie de me prendre le chou, mais apprécier juste de voler.
Ce n’était pas moi en plus, car ma seule incartade à gauche s’est soldé par un éblouissement et un retour fissa tout devant et à droite.
Bref, heureux d’avoir repris les manches, les quelques collègues sont sympa, le terrain, je vais devoir m’y habituer, et acheter des lunettes de soleil.
Je rentre donc content, même si je suis arrivé un peu tard au terrain, car à Lunel, quand j’oubliais un truc, c’était 10 minutes, là comme j’avais oublié mon bidon de carburant, j’ai perdu 1 heure et un aller-retour. (ils volent tous avec de gros modèles essence.)
Je pense descendre vous voir bientôt avec un zavion dans le coffre dès que la règle des 100 km est abrogée.

En photo le Lightning :

4 J'aimes

Merci pour cette parenthèse…
Bonne idée pour l’intitulé de ton post.
Ici, j’attends un petit résumé de la journée, vu que je n’ai pas pu passer. Mais j’en suis sûr, ce du être une bonne journée de vol sans vent !

1 J'aime

Super Denis pour ce premier vol :slightly_smiling_face: . Les décollages et atterrissages doivent être super facile avec cette jambe de train super large. ça doit être un avion très gentil :modelisme:

Belle table de démarrage !! Elle est pas trop grande ?

L’avion est petit :rofl:

Je suis retourné aller voler cet aprem, le temps était excellent et pas de vent.

J’ai pris mon Biplan Phantom de Kyosho, presque entier, vu que j’ai oublié les haubans et du coup, il a fait juste un allez-retour en voiture et le fameux lightning.
Démarrage du moteur et truc bizarre, le ralenti était bien plus haut que l’autre fois, je dois régler la fin de course à la radio. Décollage, Gaz et là le 35 AX part comme une fusée, et l’avion file nerveux puissant, je ne comprends pas. Les autres vols le moteur était pareil, puissant et nerveux, je me suis régalé, cette piste est vraiment facile, j’espère vous y voir bientôt.
Je pense que le soucis venait d’un fond d’huile dans le réservoir de l’avion, car en vidant Jeudi dernier, le carburant était pas beau et je l’ai jeté.
Je retire donc ce que je disait sur le 35 AX il va plutôt bien ce moteur.

Nous étions 4, mon ami Sylvaneau est passé me voir en moto avec Marie sa copine, super intéressée par les modèles avec des questions pertinentes, elle veut essayer en double commande, nous alons programmer ça.

Sinon, nous avons eu le premier vol d’un Bugatti P100, le même que celui que vont construire @Yvon et @jean-paul. Il vole plutôt pas mal, une gueule d’enfer en vol, j’ai donc fait une vidéo, comme d’habitude mal cadrée et vite montée pour que nos amis se rendent compte.
Le pilote d’essai me dira que l’avion est vif à la profondeur, il faut donc de l’expo, mais vole assez facilement, pas piégeux du tout.

Voici la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=7XZxLyr4fxM&feature=youtu.be

2 J'aimes

Salut Denis , il est superbe cet avion :heart_eyes:
D’ou viens le problème du tonneau qui barrique ? j’ai le soucis sur certain modèle mais pas des deux côtés :blush:

J’avoue que je ne sais pas trop, sans doute que la géométrie de l’avion joue. Souvent ça barrique plus vers la droite car le couple de reversement de l’hélice s’oppose au tonneau. Quelquefois, du différentiel aux ailerons améliore les choses.

Merci, bon c’est cuit car le modèle qui me le fait beaucoup, n’a qu’un seul servo pour les ailerons .
Donc pas possible de mettre du différentiel :roll_eyes:

Oui le différentiel c’est la solution.

Dis donc, c’est pas une piste ça… C’est un parking d’hypermarché !!!
Tu diras a ton pote que quand on a une piste de 300m de long, on ne décolle pas sur 3m :roll_eyes:

Elle est assez courte en fait, environ 80 m et c’était le premier vol, je crois qu’il a été surpris.

Sinon, pour répondre à Dominique, il est possible de faire un différentiel mécanique : http://alain.vassel.pagesperso-orange.fr/differentiel.htm

1 J'aime

Super récit comme toujours et merci pour la vidéo :slight_smile:

Dominique : Si ton avion barrique sur les tonneaux vérifie que ton stab soit bien dans l’axe de ton aile, ça peut être un des facteurs.

1 J'aime

Tu penses @Alban que si la queue du facteur est de travers le tonneau barrique jusqu’à ressembler à une boite aux lettres ? :rofl:

Merci Denis pour le lien :+1:
Du coup si je comprends bien, on peu compenser avec la dérive même pour les tonneaux :face_with_hand_over_mouth:
Si on a un différentiel en négatif, ça augmente la vitesse de rotation ?

J’ai vérifié Alban , je suis bon …

Merci Denis d’avoir pensé à nous pour le Bugatti ça fait envie, mais je pense qu’il va falloir attendre un petit peu pour la mise en chantier du notre.
La remarque que tu fais par rapport à la profondeur sensible et connue de même que la fin d’atterrissage sur le nez. Pour ce dernier, il est conseillé de donner pas mal d’angle de chasse au train et de rigidifier l’avant du fuselage. Dans certains cas le « pif » se désolidarise de l’avion.
Autre solution, lors du montage de l’aile, implanter des volets qui ne sont pas prévu à l’origine. On en a parlé avec Jean Paul donc à voir
Sympa le terrain où l’on peut arriver de loin, ce serait super pour le Rearwin bicylindre et pour les planeurs de grande taille

1 J'aime

Alors si tu arrives à penser à corriger tes tonneaux à la dérive, tu deviendras ma nouvelle idole :star_struck:

J’en déduis que j’ai dis une connerie :joy: :joy:

Non, pas du tout !!! C’est juste que c’est assez technique a faire…
C’est le principe du tonneau à 4 facettes :wink:

Franchement, l’engin étant super légers, il n’allonge pas vraiment, je ne crois pas que les volets soient indispensables. Il est passé sur le nez car une roue du train rentrant a tourné et a fait frein sur le bitume. Le modéliste avait monté une hélice assez petite, je crois diamètre 9 avec pas mal de pas, à mon avis avec une hélice plus grande, ça ralentira assez.

Sinon nous avons une chambre d’amis et un grand terrain qui peut accueillir un camping car donc si tu veux venir essayer le terrain c’est avec plaisir.

Pour répondre à @Dominique30, le différentiel, c’est faire en sorte électroniquement ou mécaniquement comme expliqué plus haut que l’aileron qui monte ai plus de course que celui qui descend. 50% de différence, c’est pas mal.

Le différentiel sert normalement, avec l’aide de la dérive, à éviter l’effet, lacet inverse, dans un virage. L’aile l’intérieur du virage ayant moins de traînée par rapport à l’autre, l’avion aura tendance à partir vers extérieur du virage,
donc à déraper.