Failsafe et coupure moteur (throttle cut)

Reprise du sujet fait par @Patoche ur l’ancien forum.
15/07/2016 @Patoche a écrit :

Avant de s’égarer dans la description du réglage du fail-safe et de la coupure de gaz pour chaque radio, chose qui peut s’avérer sans fin, il est tout simplement bon de sensibiliser tout le monde à l’existence de ces fonctionnalités.

Après, les modélistes sont censés avoir un minimum de bon sens pour effectuer des recherches et des demandes propres à leur matériel, il y a des notices radio, les forums et les demandes instantanées qui peuvent se faire au terrain ou à la salle bref, pléthore de moyens pour obtenir l’information que l’on cherche.

Le FAILSAFE :

Le mode fail-safe est un paramètre de sécurité trés important. Dans l’intérêt du modèle mais surtout pour la sécurité de l’environnement extérieur y compris celui du pilote, il est indispensable que chaque modéliste connaisse son existence et procède à l’enregistrement de cette fonction sur la radiocommande.

Définition

Le terme fail-safe est le diminutif du terme anglais ‹ failure safety › et se traduit par ‹ sécurité de dysfonctionnement ›.

Il est utile lors d’une interruption de communication entre la radio du modéliste et le modèle en vol ou prêt à voler. Le mode fail-safe permet de définir une certaine position des servos et une certaine courbe des gaz dans des situations que le modéliste ne maîtrise plus.
Sur la radio, chaque modèle enregistré comporte une fonction fail-safe qui lui est propre et qu’il faudra sauvegarder.


Description et Pratique

Il existe clairement 2 scénarios dans lesquels le mode fail-safe va s’avérer précieux.

Le premier concerne le modèle en vol avec une perte de signal entre la radio et l’avion. Au delà de quelques dixièmes de seconde d’interruption le mode fail-safe se déclenche et le modèle adoptera pendant ce laps de temps l’attitude préalablement enregistrée. Ce n’est pas une assurance tout risque mais cela peut limiter à l’avion de faire n’importe-quoi.

Le deuxième cas est une interruption forcée par une négligence humaine, une radio que l’on éteint bien souvent involontairement… Dans cette autre situation, l’avion se comportera tel que le fail-safe aura été saisi.

Les procédures d’enregistrement du fail-safe sont différentes d’une radio à une autre. Certaines intègrent un réglage définitif dans le temps sur la radio dans lequel on vient ajuster le pourcentage de course pour chaque voie.
Pour les anciennes radio HF équipées de modules Assan ( dont la mienne ), l’acquisition du fail-safe se fait à chaque mise sous tension du récepteur. Le module de réception enregistre la position des manches de la radio.


Synthèse

Les radios que nous possédons intègrent une position fail-safe par défaut mais si celui-ci n’a jamais été enregistré, c’est la roulette russe avec une catastrophe potentielle à la clé lorsque un aléas intervient.

La connaissance et la mise en oeuvre de ce mode de sécurité relève de la responsabilité de tous. On ne peut que recommander à chacun de consulter plus en détails sa notice de radio ou la ramener au terrain ou à la salle pour se faire aider.



Le THROTTLE-CUT:

Il y a un second organe de sécurité qui pour moi est indissociable et complémentaire de la fonction fail-safe. Il s’agit de la coupure gaz via un interrupteur de la radio


Définition

La plupart des radios sont équipées de la fonction indigeste ‹ throttle-Cut ›.
Cet anglicisme se traduit tout simplement par ‹ coupure des gaz ›. Un interrupteur dont on a en principe le choix peut être commuté afin que la courbe des gaz soit inhibée et que le moteur soit coupé électroniquement et ce, quelque que soit le mouvement du manche des gaz


Description et Pratique

L’intérêt pour les électriciens que nous sommes parait évident.

Qui n’a jamais déclenché ses gaz de façon intempestive, au terrain ou à la maison pour les réglages… Et bien tout le monde l’a fait une fois. Cette fonction est donc un gage de sécurité non négligeable.

Encore une fois, la notice d’utilisation de votre radio sera pour ce faire votre meilleure amie. S"agissant des radios récentes en 2.4Ghz native cette fonction a été pensée aussi bien pour les avions thermiques que pour les électriques et elle pourra être facilement mise en oeuvre.
Concernant les radios plus anciennes, issues d’un temps ou l’électrique était réservé aux extra-terrestres, il y a possibilité de générer une coupure gaz via une programmation et un mixage lié à un interrupteur. L’opération s’avère plus complexe et moins intuitive. L’avantage est que ces radios sont détenues par une population de modéliste plus expérimentés et plus aguerris à ce genre de manipulations.


Synthèse

Les 2 volets que sont la coupure des gaz et la programmation du fail-safe sont 2 manipulations qui devraient permettre d’augmenter considérablement la sécurité du modéliste dans son environnement de pratique.
Avec le développement de l’électrique facile et l’avènement du 2.4Ghz ayant réduit de façon drastique les ‹ pertes › radio, certaines bonnes pratiques se sont peut-être un peu perdues.

Les accidents évités sont des avertissements sans frais et sont là pour nous rappeler qu’en matière de sécurité, rien n’est définitivement acquis et durable.

Texte : Mikatchou

15/07/2016 @Greg a écrit :

A propos du FAILSAFE, j’ajouterai quelques points :

  • Il est très fortement recommandé voire obligatoire pour chacun de tester le comportement du Failsafe de ses modèles.
    Pour cela rien de plus simple : mettre l’avion dans une position sécurisée (par exemple sur un table de démarrage avec un compère qui maintient l’avion) et couper la radio. On sera surpris de voir que certains modèles « partent plein gaz » !

  • Lorsque on effectue une procédure de « BIND » le Failsafe est souvent remis dans sa configuration par défaut. Il vaut donc mieux re-vérifier le comportement de l’avion comme ci-dessus.

  • Selon les marques et les modèles de récepteurs, le Failsafe peut être uniquement sur la voie des gaz (ex: tous les récepteurs de moins de 7 voies de Spektrum comme l’AR6210, qui sont « SmartSafe » : la voie des gaz prend la valeur programmé (zéro par défaut) et les autres voies gardent le dernier ordre) ou sur toutes les voies (« Preset Failsafe » ou « Full Failsafe ») ce qui permet de programmer une position des gouvernes et des voies annexes (volets, trains, beeper de localisation, etc…).

  • Enfin, pour les possesseurs de récepteurs Spektrum ou compatibles (Orange, Lemon, etc…) la procédure de programmation du Failsafe n’est souvent pas documentée dans les notices !
    Je me permet donc de la décrire rapidement ici :
    1- Radio et récepteur coupés, insérer le Bind plug sur l’emplacement prévu sur le récepteur
    2- Alimenter le récepteur (radio toujours éteinte)
    3- Retirer le Bind plug
    4- Placer les manches et les inters concernées par le failsafe sur la position voulue et tout en les maintenant dans cette position, faire le Bind (allumer la radio en enfonçant l’inter de Bind ou via le menu selon les modèles)

Si le Bind plug n’est pas retiré avant de faire l’opération de Bind mais après, le récepteur sera en « SmartSafe » !!!

Voilà voili… :wink:


16/07/2016 @vincentimes a écrit :

Ok pour le théorie, mais pour la pratique, moteur coupe ?, prof ?,dérive ?, aileron?, crocro?, …


16/07/2016 @Den a écrit :

L’idéal est de régler moteur coupé, comme ça si l’avion rencontre la planète il y arrive moins vite, et aussi une coupure moteur brève en vol renseigne sur un soucis de liaison radio que l’on aurait pas forcément détecté.
Pour le reste ailerons à plat, prof à plat ou un poil cabré pour casser la vitesse sans décrocher, et éventuellement dérive à 2 ou 3° braqué pour que l’engin fasse une grande boucle afin que si une coupure radio se fasse haut, l’engin ne parte pas tout droit à plusieurs centaines de mètres.
Den